Se libérer du syndrome de l’imposteur pour ne pas passer à côté de sa vie professionnelle

adeolu-eletu-lWVoW8LpcEQ-unsplash

Arrête de me flatter, mes résultats n’étaient pas si extraordinaires que ça. | Partager mes expériences ? Mais quelles expériences ? il n’y a rien d’intéressant dans mon parcours. | A mon âge, je ne peux pas demander un salaire si élevé. | J’ai été probablement promue parce que Corinne ne voulait pas du poste, j’ai juste eu de la chance. | Je ne peux pas postuler à cette bourse, je n’ai pas accompli autant de choses que Mr X. | Ils m’ont probablement retenu parce qu’il y avait peu de candidats. Le parcours des autres lauréats est nettement plus impressionnant que le mien.

Ces phrases vous parlent ? Peut-être avez-vous déjà dit des choses allant dans le même sens. Si oui, vous souffrez du syndrome de l’imposteur. Ce n’est pas un crime :), ni une maladie, mais un sentiment désagréable dont plusieurs souffrent. Même la grande actrice Lupita Nyong’o, qui a remporté un Oscar, a vécu cela : elle raconte dans plusieurs interviews qu’elle doutait beaucoup de ses capacités et avait l’impression d’être un imposteur quand elle jouait aux côtés d’acteurs célèbres et expérimentés.

Souffrir du syndrome de l’imposteur, c’est :

  • ne pas s’apprécier à sa juste valeur ;
  • minimiser ses accomplissements ;
  • refuser des compliments sous prétexte qu’ils sont injustifiés ;
  • sous-estimer ses capacités ;
  • attribuer ses réussites à d’autres personnes, d’autres facteurs, à la chance ou même à une erreur ;
  • s’attendre à ce qu’on nous demande un jour par quelle « magie » nous avons pu obtenir un poste donné, une promotion ou une bourse ;
  • s’investir énormément dans un travail donné et en faire trop pour prouver aux autres que nous ne sommes pas nuls ;
  • refuser de demander de l’aide pour éviter de révéler notre manque de compétences supposée.

Beaucoup de personnes qui manquent de confiance en elles ou qui sont exagérément modestes souffrent de ce syndrome. Ses conséquences sont néfastes pour une carrière professionnelle et se traduisent de plusieurs manières :

  • se contenter d’un traitement (salaire, conditions de travail, etc.) médiocre car on pense qu’on ne mérite pas mieux ;
  • rater des opportunités de promotion ou un poste plus important dans une autre entreprise parce qu’on pense qu’on n’a pas les compétences nécessaires ;
  • ne pas prêter attention à des appels à candidatures ou offres de bourses car on pense qu’on ne peut pas être sélectionné (pourquoi ne pas laisser le jury en décider ? :)) ;
  • être constamment sous pression et stressé, terrifié d’être démasqué et exposé comme une personne incompétente ;
  • se surcharger de travail et tomber dans le surmenage ;
  • se faire tout petit et finalement priver le monde de vos connaissances, expériences et talents.

Ce syndrome fait beaucoup souffrir ceux qui en sont atteints et des études montrent que ceux qui sont concernés sont, paradoxalement, des personnes généralement très compétentes. Il est donc important de s’en libérer pour être plus épanoui dans sa vie de tous les jours. Quelques conseils pour vous aider :

  • évitez de vous comparer à d’autres personnes : toute personne a ses points forts et ses points faibles ;
  • demandez à des personnes que vous côtoyez souvent ou avec qui vous travaillez de vous dire quels sont vos points forts et qualités et acceptez-les (si vous voulez faire cet exercice vous-même, vous risquez de passer à côté de compétences qui sont évidentes pour d’autres mais pas pour vous) ;
  • faites régulièrement le point de ce que vos accomplissements, même si ça vous semble insignifiant (un examen réussi, un compliment ou un prix reçu, un projet abouti) et des efforts fournis pour y arriver (études, révisions, travail, recherches) pour ne pas être tenté d’attribuer cela au hasard ou à la chance ;
  • ne recherchez pas la perfection absolue avant de vous lancer dans un nouveau projet, postuler à une offre d’emploi ou de bourse.

Le syndrome de l’imposteur ronge plusieurs aspects de la vie de ceux qui en souffrent. Faites le nécessaire pour vous en libérer et n’hésitez pas à lire souvent les histoires des personnes que vous admirez : vous trouverez généralement des histoires d’audace, de courage, de peurs et d’insécurités surmontées venant de personnes qui n’ont pas attendu d’être parfaites ou excellentes pour agir.

« Le seul homme à ne jamais faire d’erreur est celui qui ne fait jamais rien. »  Theodore ROOSEVELT

Commentez pour nous donner vos avis, écrivez-nous via notre page de contacts, par message sur Facebook ou par e-mail (sprofessionalexperiences@gmail.com) pour partager vos expériences sur le sujet.

Vous en voulez plus ? Cliquez ici pour aimer notre page Facebook pour ne rater aucun de nos articles mais aussi pour profiter de différents conseils et opportunités.

Stéphanie S.M.

Photo par Adeolu Eletu sur Unsplash

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close