Bien-être au travail Développement de compétences

COVID-19 : quelles leçons en tirer pour notre vie professionnelle ?

covid-19-4960254_1920

Coronavirus, mesures barrières, masques, gels hydroalcooliques, confinement, restrictions, etc., les mots du moment. Le monde entier est affecté, sur tous les plans, par la crise sanitaire en cours. Si la priorité, pour chaque individu, est de ne pas être contaminé et de préserver sa santé, plusieurs questions hantent les esprits.

  • Les entreprises sont touchées : survivront-elles à cette épidémie ? pourront-elles continuer leurs activités que ce soit maintenant ou après ? auront-elles assez de revenus pour couvrir leurs charges ?
  • Les travailleurs s’inquiètent : pourront-ils continuer à travailler sans mettre en péril leur vie ? pourront-ils maintenir leurs postes ? auront-ils les moyens de subvenir à leurs besoins pendant ces temps difficiles ?
  • Les élèves et étudiants sont perdus : arriveront-ils à terminer leur année académique et à passer leurs examens ? comment ceux qui devraient faire un stage feront-ils pour valider leur année ?
  • Les chercheurs d’emplois sont désespérés : leurs chances de trouver un emploi sont de plus en plus faibles dans un contexte où l’activité économique est ralentie.

Plusieurs questions auxquelles nous n’avons pas forcément des réponses. Si on peut faire des suppositions, personne ne sait vraiment de quoi l’avenir sera fait après cette épidémie.

Cette situation difficile que nous vivons tous, est également l’occasion de tirer des leçons pour nous préparer pour l’après-épidémie et prendre les mesures pour ne plus être aussi affectés dans l’avenir par des situations similaires (qui, nous l’espérons, ne surviendront pas).

1 – Le digital n’est plus une option mais une nécessité

Entreprises, églises, écoles, universités, associations, beaucoup d’institutions n’ont pas eu d’autre choix que de virer au digital et de capitaliser sur les réseaux sociaux et les NTIC pour diffuser des informations, toucher leur cible ou encore, permettre à leurs employés de travailler à distance. En ce qui concerne les transactions, beaucoup privilégient les paiements via les moyens électroniques. Sur le plan de l’éducation, beaucoup d’écoles et universités dans le monde ont recours aux cours en ligne pour assurer une continuité de l’année académique.

Malheureusement, plusieurs personnes et institutions n’étaient pas préparées à utiliser ces moyens innovants, ayant tardé à reconnaître leur utilité ou ayant été résistantes au changement. D’autres personnes n’avaient pas forcément le choix, notamment les populations vivant dans les milieux reculés avec des difficultés d’accès à la connexion ou à l’électricité.

Aujourd’hui, nous pouvons tous reconnaître que sans les nouvelles technologies, les moments que nous vivons auraient été encore plus difficiles, ne serait-ce que parce qu’on aurait eu des moyens très limités pour occuper notre temps et nous distraire.

Avons-nous appris la leçon ? Si oui, un changement essentiel à faire dans nos pratiques est un passage à la digitalisation pour limiter notre dépendance à des situations comme celle provoquée par la crise sanitaire en cours. En tant que professionnels, il est également important de penser à développer les compétences liées au digital qui nous seraient utiles dans le cadre de nos activités.

2 – Il est indispensable de s’autodiscipliner pour continuer à progresser professionnellement

Les employés sont-ils concentrés et productifs quand ils travaillent à distance ? Les élèves et étudiants arrivent-ils à se discipliner pour suivre des cours en ligne et être réguliers sans qu’il n’y ait d’enseignants pour faire le suivi ?

Le passage au digital (télétravail, cours en ligne, etc.) exige une certaine discipline qu’il est nécessaire de développer au sein des entreprises et des lieux de formation de façon progressive (autoriser quelques jours de télétravail, proposer des formations en ligne). La crise actuelle montre qu’il est indispensable de pouvoir compter sur ses employés pour travailler, même à distance, et donc de passer d’une « gestion axée sur la surveillance et le contrôle du temps de travail » à une « gestion axée sur les résultats et le rendement des employés ».  Ceux qui arriveront à développer cette autodiscipline sauront se distinguer dans un avenir qui sera fortement marqué par la dématérialisation et l’utilisation des canaux digitaux.

Le temps libre supplémentaire que nous avons, du fait de la crise sanitaire, est l’occasion de développer cette autodiscipline : acquérir de nouvelles compétences (à travers des livres, des formations en ligne, etc.) et faire des activités utiles pour notre développement personnel et professionnel.

3 – Il est important d’avoir une source secondaire de revenus et d’épargner, dans la mesure du possible

Par ces temps de crise, beaucoup ont connu une baisse substantielle de leurs revenus, certains ont perdu leurs emplois, et ne peuvent pas non plus compter sur une épargne. Comme on le dit souvent, il faut éviter de mettre ses œufs dans le même panier et diversifier ses activités pour ne pas être pris au dépourvu, en cas de problème. C’est vrai, notre contexte socio-économique ne s’y prête pas toujours. Mais, pensons dès à présent aux activités secondaires que nous pourrions entreprendre, après la crise, pour avoir, au delà de notre activité principale, d’autres sources de revenus et pouvoir épargner pour faire face aux moments difficiles.

4 – Il est utile d’être reconnu (en tant qu’association, entreprise, ONG, etc.) ou de faire partie d’un groupe organisé

Selon les pays dans lesquels nous vivons, différentes initiatives ont été mises en place par plusieurs acteurs privés comme publics, pour soutenir les entreprises, les agriculteurs, les ménages, etc. Pour pouvoir bénéficier de ces appuis, il est essentiel de pouvoir remplir certaines conditions, notamment pouvoir être identifié et reconnu formellement ou faire partie d’un groupe organisé.  Remplissons-nous ces conditions ? Pensons-y.

Il y a sûrement d’autres leçons à tirer de la crise sanitaire en cours pour notre vie professionnelle, n’hésitez-pas à les indiquer en commentaire.

Quoi qu’il en soit, nous ne pourrions tirer profit de ces leçons que si nous sommes sains et saufs après la pandémie. Prenons donc soin de nous et de nos proches : prenons nos précautions, respectons les mesures prises dans nos différents pays, et prions pour que cette épidémie passe très vite dans l’histoire.

SSM.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :