Entrepreneuriat Témoignages de professionnels

Créer son entreprise à la sortie de l’école : entretien avec Nelson N’HOLLE, Ingénieur Financier & Comptable

Nelson N’HOLLE, jeune ivoirien, Ingénieur Financier & Comptable, a décidé de ne pas passer par la case « salarié » mais d’entreprendre plutôt, en créant son cabinet de conseil « N’HOLLE Consulting & Expertise », à 24 ans, dès l’obtention de son diplôme. 

Cette décision lui a valu des moqueries mais aujourd’hui, 3 ans après, il a réussi à tenir, à développer son cabinet et continue de se battre pour le faire évoluer.

Il nous parle aujourd’hui du métier d’Ingénieur Financier & Comptable, des obstacles qu’il a dû surmonter, des défis auxquels il fait face, de son parcours d’entrepreneur.

Sharing Professional Experiences : Bonjour Mr N’HOLLE. Merci pour le temps précieux que vous nous accordez. Vous êtes Ingénieur Financier & Comptable. Pouvez-vous nous dire en quoi consiste ce métier et quelles sont les tâches que vous réalisez ?

Nelson N’HOLLE : Bonjour, c’est un métier assez passionnant, même si la comptabilité peut devenir une tâche routinière, elle est quand même évolutive en termes de normes et révisions des réglementations. Les tâches consistent à tenir régulièrement la comptabilité des entreprises (pour nous qui sommes un cabinet), à élaborer les états financiers, à monter des dossiers de demande de crédit (analyse financière), à établir des prévisions budgétaires, etc.

SPE : Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

NN : J’ai choisi ce métier à cause des débouchés et du fait que c’est rare qu’un comptable ou financier chôme vu qu’il n’existe aucune entreprise légalement créée sans département « Comptabilité » et que la comptabilité générale est obligatoire. Le comptable a donc sa place. J’ai également embrassé cette carrière par passion.

SPE : Quels sont les bons côtés et les moins bons côtés du métier d’Ingénieur Financier et Comptable ?

NN : Les bons côtés c’est que c’est d’abord un titre prestigieux. C’est bien rémunéré, en tout cas, pour quelqu’un qui a été bien formé et c’est passionnant car on découvre à chaque fois, des nouveaux défis à relever.  Les moins bons côtés c’est que lorsque tu es Ingénieur, on pense que tu peux TOUT faire en même temps et donc il y a le risque de surmenage car on a beaucoup de travail à faire à la fois.

SPE : Pour devenir Ingénieur Financier et Comptable comme vous, quel parcours scolaire et universitaire doit-on suivre ?

NN : Avoir un BAC + 5 d’une école polytechnique qui forme des Ingénieurs, telle que l’INP-HB de Yamoussoukro. Avec le système LMD, on parle de Master dans les autres écoles. Notez qu’un Ingénieur Financier & Comptable a des connaissances approfondies en Comptabilité, Finance et Audit et il doit impérativement adorer les chiffres (calculs).

« Beaucoup de personnes négatives m’ont traité de prétentieux, orgueilleux et ont même juré que je n’irai pas loin ». Nelson N’HOLLE

 

Nelson N'HOLLE (3)
Nelson N’HOLLE, Associé & Directeur du Groupe NCE

SPE : Vous avez voulu entreprendre dès l’obtention de votre diplôme au lieu de chercher du travail pour être salarié et avoir de l’expérience professionnelle. Pourquoi ? 

NN : J’ai entrepris par passion et vocation puisque l’entrepreneuriat est un métier comme tout autre. Je suis donc un entrepreneur de défi et non par défaut. Je n’ai pas entrepris parce que je n’ai pas trouvé du travail. L’institut dans lequel j’ai étudié est connu et reconnu de tous, ici en Côte d’Ivoire, comme la meilleure grande école du pays et il est devenu, aujourd’hui, un havre d’excellence ouest-africain. Ce sont donc les entreprises qui courent après les diplômés de cette école et surtout ses Ingénieurs.  Aujourd’hui, je suis fier d’être utile à des milliers de personnes en apportant des solutions concrètes et adaptées à leurs problèmes.

SPE : Pourriez-vous nous parler des réactions négatives auxquelles vous avez fait face quand vous avez décidé de vous lancer, et nous dire comment vous les avez gérées ?

NN : Effectivement, beaucoup de personnes négatives m’ont traité de prétentieux, orgueilleux et ont même juré que je n’irai pas loin. Mais aujourd’hui, par hypocrisie, elles sont ébahies du fait que, malgré plusieurs échecs, j’aie tenu ferme et que j’aie réussi à développer mon entreprise. Comment j’ai géré cette situation ? C’est très simple quand on sait d’où on vient, où on va et pourquoi on décide de faire quelque chose. J’ai ignoré ces médisances et cru en moi, car je suis le seul architecte de ma vie sur cette terre et mes décisions ne sont point influencées par les jugements des autres.

« L’argent n’est pas forcément un moyen pour débuter, c’est plutôt un accélérateur… » Nelson N’HOLLE

SPE : A partir du moment où vous avez décidé de créer votre entreprise, quelles sont les principales actions que vous avez menées pour aboutir à la mise en place effective de votre cabinet ?

NN : J’ai décidé de me former en lisant beaucoup de livres en management, gestion d’équipe, gestion du temps, pensée positive ; mais également à lire certains storytellings de grands entrepreneurs qui motivent. Vu que c’est un cabinet de conseil,  je me suis activé pour trouver les moyens matériels et financiers nécessaires et indispensables pour démarrer mes activités.

SPE : Beaucoup de jeunes considèrent le problème de financement comme le problème principal quand il s’agit de l’entrepreneuriat. Quelle est votre expérience par rapport à cela ?

NN : L’argent n’est pas forcément un moyen pour débuter, c’est plutôt un accélérateur. Cependant, il y a des activités qui nécessitent obligatoirement du capital (des fonds). Mais c’est simple, car j’ai toujours dit qu’il y a des centaines de « boss » qui ont l’argent mais ne savent pas dans quelles activités crédibles investir. Du coup, il faut rédiger un business plan convaincant et attrayant et le présenter aux potentiels investisseurs (c’est ouvrir son capital). Je conseille de prendre les investisseurs comme Associés au lieu de considérer cela comme un prêt qui sera peut-être difficile à rembourser. C’est ce que j’ai fait pour lever des fonds en septembre 2017.

« …4 mois après le début des activités de mon entreprise, j’ai été viré du local pour défaut de paiement du loyer par manque de clients… » Nelson N’HOLLE

SPE : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées lors de la mise en place de votre entreprise et comment avez-vous réussi à les surmonter ? 

NN : Une des difficultés concerne le fait de se faire connaître et accepter par des grandes entreprises, même parfois des petites entreprises puisque nous n’avions pas assez d’expériences, ni de références clients au début. Du coup, difficile d’avoir des clients et donc les charges fixes mensuelles pesaient fort sur l’entreprise. Aussi, les marchés publics ou privés (appels d’offre) sont quasiment inaccessibles aux débutants. Ce qui a été le plus difficile, c’est que 4 mois après le début des activités de mon entreprise, j’ai été viré du local pour défaut de paiement du loyer par manque de clients et aussi pour une mauvaise collaboration avec le colocataire. Cela a failli me faire couler, mais j’ai appris de cette erreur et j’ai trouvé des solutions pour redémarrer mes activités.

J’ai passé 4 mois à la maison à réfléchir à comment me relancer vu que je ne voulais pas abandonner. J’ai donc décidé de donner, aux élèves de Terminale, des cours de répétition et de préparation au concours d’entrée de l’INP-HB. Cela m’a permis de rassembler assez d’argent pour reprendre les activités en louant et aménageant un magasin. C’est une activité que je fais, désormais, chaque année.

SPE : Il arrive souvent que des personnes méprisent les jeunes dans le milieu professionnel. Avez-vous rencontré des difficultés liées à votre jeunesse dans vos activités professionnelles ?

NN : Naturellement, car à 24 ans, lorsque j’ai débuté en 2017, on se dit que tu n’as pas d’expérience et que tu ne peux rien apporter. Mais cela ne doit pas décourager, mais plutôt emmener l’entrepreneur à prouver ses compétences. Pour un début, tu peux proposer certains services gratuitement, juste pour prouver la qualité de tes services et gagner des références clients. N’oublions pas aussi que la valeur n’attend point le nombre d’années, comme l’a dit Corneille.

« …en affaires, l’apparence compte ». Nelson N’HOLLE

SPE : Pourriez-vous nous raconter une anecdote qui vous a permis d’apprendre une leçon clé pour votre carrière professionnelle ?

NN : J’étais allé rencontrer un PDG d’une société immobilière à Angré (commune résidentielle d’Abidjan) en 2018. Je n’avais pas de véhicule en ce temps. J’ai dû  emprunter un taxi compteur pour descendre à un endroit pas trop loin du bureau du Monsieur vu que je ne maîtrisais pas bien la localisation géographique. Une fois arrivé, j’appelle pour plus d’indications et il me dit que c’est à 100 mètres de là où j’étais. Pour éviter de transpirer, j’ai emprunté un taxi communal pour m’y rendre. Savez-vous que j’y allais pour parler d’un projet d’un montant élevé ? Eh bien oui, car le Monsieur recherchait un financement et avait sollicité mon Cabinet pour l’aider dans cette recherche. Une fois entré dans son bureau, je remarque des caméras de surveillance,  et là, j’étais mal barré. On a échangé et je suis reparti, mais il ne m’a plus rappelé et j’étais convaincu que c’est parce qu’il m’avait vu descendre d’un taxi et donc une personne comme ça n’est pas crédible selon lui pour discuter d’un projet impliquant des montants élevés. La leçon que j’ai retenue, c’est qu’en affaires, l’apparence compte.

« Tout le monde peut devenir entrepreneur, mais rester entrepreneur est un parcours de combattant parsemé d’embûches, de désillusions, de fausses promesses, de moqueries. » Nelson N’HOLLE

SPE : Aujourd’hui, 3 ans après le grand saut, êtes-vous satisfait de votre décision de créer votre entreprise ? 

NN : Très satisfait surtout d’avoir été patient et de n’avoir pas succombé aux multiples tentations. Aujourd’hui, mon Cabinet est Revendeur Agréé en Afrique du Leader Mondial de la certification ISO PECB. Notez que c’est PECB qui a recherché mon Cabinet pour proposer ce partenariat et je peux être fier sans pour autant m’enorgueillir. C’est grâce à la rigueur, la discipline et le travail bien fait. Il y a toujours des défis quotidiens à relever, mais on s’y accroche et on trouve des stratégies idoines pour y faire face.

SPE : Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui aimeraient se lancer dans l’entrepreneuriat comme vous ? 

NN: Tout le monde peut devenir entrepreneur, mais rester entrepreneur est un parcours de combattant parsemé d’embûches, de désillusions, de fausses promesses, de moqueries. Pour réussir dans les affaires, il faut avoir une vision et faire une activité parce qu’on l’aime (la passion). Rien de ce qui est fait de grand dans ce monde n’a été fait en 1 jour, ça a pris du temps. Et donc, ils doivent cultiver la patience.

Au début, il ne faut pas mettre l’argent en premier, mais chercher à asseoir sa marque, poser les fondations pour consolider le business, être connu, travailler sur son personal branding. L’argent ne sera que la résultante des bonnes actions que vous aurez posées et de la valeur ajoutée que vous apportez, au quotidien dans la résolution des problèmes de vos clients. Croyez en vous et dites-vous que : ce que d’autres ont réussi, on peut toujours le réussir, comme l’a dit St-Exupéry.

SPE : Merci beaucoup pour vos précieux conseils. Nous vous souhaitons tout le meilleur.

NN : Le plaisir est vivement partagé et je suis ouvert à toute éventuelle question de fond car tout n’a pas pu être abordé dans mon récit.


Pour toute question complémentaire que vous auriez pour Mr N’HOLLE, veuillez l’indiquer en commentaire ou nous l’envoyer par e-mail (sprofessionalexperiences@gmail.com).

———————————————————————————————————————————————

Vous avez vécu une expérience marquante dans votre vie professionnelle/pendant vos études et vous êtes prêt à partager les leçons apprises avec d’autres (anonymement, si vous le souhaitez) ? Vous avez des anecdotes liées à votre vie professionnelle à partager ? Vous êtes disposé à éclairer nos lecteurs en parlant des réalités de votre métier ou de votre parcours professionnel ? Nous serions ravis de partager votre histoire et/ou de vous interviewer. Ecrivez-nous via notre page de contacts. 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :